Golden Zero Classique

Le Golden Zero propose une nouvelle approche des jeux de cercle.

C’est la rencontre de la mécanique du blackjack et de la tension des enchères.

Il y a plusieurs niveaux de difficultés au Golden Zero, ce qui le place au-delà des jeux de cercle existant.

 

 

1. Composition d’un jeu de Golden Zero

1.1. Les cartes

Un jeu Golden Zero est composé de cinquante-cinq cartes réparties en cinq séries de onze cartes numérotées de 0 à 10 dans une seule enseigne : l’étoile.

Cartes originales du Golden Zero

1.2. Le tapis

Le tapis pour 6 joueurs est composé d’une zone réservée aux cartes ouvertes devant chaque espace  joueur et d’un emplacement pour les cartes de la Cible, au centre.

Table de Golden Zero classique pour 6 joueurs
Illustration non contractuelle

 

2. But du jeu

Pour gagner, les joueurs doivent atteindre la cible sans la dépasser en additionnant leur(s) carte(s) ouverte(s) et au moins une de leurs cartes privatives.

 

3. Déroulé d’une partie

La partie débute en présence de deux joueurs minimum. Ceux-ci, installés à la table, assistent à la comptée et à la vérification des cartes. Aucun joueur debout ne peut participer au jeu. La partie se poursuit tant que deux joueurs participent encore au jeu.

3.1. Les indicateurs

3.1.1. Les mises

Le Golden Zero comporte trois valeurs de mise minimum.

  • Le Droit est la mise de départ amorçant le pot ;
  • La Levée est égale au double du Droit ;
  • La Reine est égale au double de la Levée.

 

3.1.2. Le bouton

Avant de commencer la partie, le croupier doit déterminer la place du bouton.

Le croupier saisit les cartes, en distribue une à chaque joueur face ouverte en commençant par sa gauche. La carte la plus forte (10, 9, 8, etc.) détermine l’emplacement du bouton. En cas d’égalité, une carte est distribuée à chacune des mains ex-æquo. Une fois le joueur au bouton désigné, le croupier ramasse les cartes, les joint au reste du paquet et brasse les cartes. La partie peut commencer.

 

3.2. Le Droit

Avant chaque donne, tous les joueurs sont tenus de déposer, devant leur emplacement marqué sur le tapis, une mise initiale obligatoire appelée « Droit ».

Ces enjeux ramassés sont placés au centre la table et constituent le pot.

 

3.3. La distribution des cartes

Après avoir vérifié que toutes les mises initiales sont conformes, le croupier distribue les cartes dites « fermées », une par une, figures cachées, en commençant par le joueur assis à la gauche du bouton et en allant dans le sens des aiguilles d’une montre. Chaque joueur reçoit deux cartes fermées qu’il est tenu de protéger et une carte face visible dite « ouverte ». Cette carte ouverte est appelée « valeur d’attente ».

 

3.4. La Cible

Ensuite, le croupier efface (brûler au poker) la première carte du paquet et tire autant de cartes que nécessaire pour atteindre 15 points et les place au centre de la table. Dès que la somme des cartes atteint ou dépasse 15, le croupier cesse de tirer des cartes. Ces cartes déterminent la « Cible ».

Le croupier tire une carte après l’autre : 3 + 2 (=5) + 8 (=13), à ce stade il doit encore tirer des cartes pour atteindre ou dépasser 15 ; +5 (=18). Le croupier s’arrête, la Cible est à  18.

 

3.5. La Levée

A l’issue de la donne, les joueurs prennent connaissance de leur main. Le croupier procède alors au premier tour d’enchères appelé « Levée ». Le joueur placé immédiatement à gauche du bouton, appelé « ouvreur », est obligé de miser au moins la mise minimum égale au double du droit.

Ensuite, le joueur situé à gauche de l’ouvreur prend la parole, il peut :

  • passer : le joueur pose ses cartes devant lui, faces cachées. Le croupier ramasse les cartes, les compte, puis les efface ;
  • suivre : le joueur dépose une mise égale à celle du joueur qui le précède ;
  • relancer : le joueur dépose une mise supérieure à celle du joueur qui le précède. Le montant de la relance est au moins égale à la valeur ajoutée précédente.

***  Au Golden Zero, il n’est pas possible de checker  ***

Les joueurs suivants, jusqu’au joueur au bouton, se déterminent de la même façon.

A chaque relance le croupier procède à un nouveau tour d’enchères dans la limite de trois relances.

L’ouverture ne constitue pas une relance.

A noter :

Un joueur peut faire une relance, même si toutes les mises ont été équilibrées, dans la limite de trois relances.

Ce principe s’appelle « enchères à reprise »

Quand le premier tour d’enchères est terminé, le croupier ramasse les mises engagées par tous les joueurs en commençant par le premier joueur situé à sa gauche, puis en allant dans le sens des aiguilles d’une montre. Les enjeux ramassés sont ajoutés au pot situé au centre de la table.

 

3.6. Le Choix

A l’issue de ce premier tour d’enchères, le croupier propose des cartes supplémentaires aux titulaires des mains encore en jeu. Il efface la première carte du paquet avant de donner une carte supplémentaire. Chaque joueur peut refuser ou demander des cartes une par une, jusqu’à ce qu’il s’estime satisfait. Ces cartes supplémentaires sont distribuées face visible et additionnées à la valeur d’attente qui prend alors le nom de « valeur à la cible ».

Lorsqu’une main obtient un point supérieur à la Cible, on dit qu’elle « brûle la cible » et le joueur perd. Le croupier ramasse immédiatement les cartes avant de passer à la main suivante.

Attention :

Les joueurs ne doivent pas oublier qu’il faut ajouter une ou leurs deux cartes privatives à la valeur d’attente.

Le joueur de gauche a un 5 ouvert. Avec son 1 fermé, il peut atteindre 6, atteindre 12 avec son 7 fermé ou 13 en additionnant les deux cartes fermées. Pour atteindre la cible (18) il lui faut soit 12, soit 6,  soit 5.

le joueur de droite a un 9 ouvert. Avec son 3 fermé, il peut atteindre 12, atteindre 13 avec son 4 fermé ou 16 en additionnant les deux cartes fermées. Pour atteindre la cible, il lui faut soit 6, soit 5, soit 3.

 

Le joueur de gauche a demandé une carte et a reçu un 1. Sa valeur d’attente est alors de 13 (5+1  +7) ou 7 (5+1  +1) ou 14 (5+1  +7+1). Il demande une autre carte et reçoit un 4. Sa valeur à la cible est soit de 17 (5+1+4  +7) avec une Garde à 1,  soit de 18 (5+1+4  +7+1)  sans Garde.

 

Le joueur de droite a demandé une carte et a reçu un 8. Il brûle la cible car sa valeur d’attente est de 17 (9+8) avec ses cartes ouvertes. Mais le joueur peux tenter de faire abandonner ses adversaires lors de la dernière enchère. Il ne sera pas tenu de montrer ses cartes et pourrait gagner.

 

3.7. La Reine

Le croupier procède ensuite à un deuxième tour d’enchères, appelé « Reine », pour les joueurs encore en jeu. Le premier joueur encore en jeu à prendre la parole se situe immédiatement à gauche du bouton. Il peut :

  • ouvrir : il dépose une mise au moins égale au double de la mise minimum de la Levée ;
  • passer : le joueur pose ses cartes devant lui, faces cachées. Le croupier ramasse les cartes, les compte, puis les efface.

Le joueur suivant peut :

  • ouvrir : il dépose une mise au moins égale au double de la mise minimum de la Levée, mais uniquement si le joueur précédent a passé ;
  • suivre : le joueur dépose une mise égale à celle du joueur qui le précède ;
  • relancer : le joueur dépose une mise supérieure à celle du joueur qui le précède. Le montant de la relance est au moins égale à la valeur ajoutée précédente.
  • passer : le joueur pose ses cartes devant lui, faces cachées. Le croupier ramasse les cartes, les compte puis les efface.

Tous les autres joueurs encore en jeu se déterminent de la même façon.

Le tour d’enchères prend fin lorsque :

  • tous les joueurs ont passé ;
  • les trois relances sont atteintes.

 

Durant un tour d’enchères, un joueur a la possibilité d’engager la totalité de son tapis en enjeu. Si tous les autres joueurs passent, le joueur ayant engagé son tapis remporte la totalité du pot.

Dans le cas où le montant total du tapis engagé par le joueur est inférieur aux enjeux engagés par les autres joueurs, le croupier procède à la création de deux pots distincts :

  • un principal constitué du tapis engagé par le joueur et d’une fraction équivalente de l’enjeu de chaque joueur qui a suivi ou relancé jusqu’alors. Si la main la plus forte est celle du joueur ayant engagé son tapis, le croupier lui remettra le seul pot principal ;
  • un extérieur constitué de tous les autres enjeux restants et engagés jusqu’à la fin du coup par les autres joueurs. Si la main la plus forte est celle du joueur ayant engagé son tapis, le croupier remettra le seul pot extérieur à la deuxième main la plus forte du coup.

Dans tous les cas, si la meilleure main est celle d’un autre joueur que celui ayant engagé son tapis, le croupier lui remettra tous les pots.

Le croupier est en charge de la constitution et de l’agencement des différents pots au centre de la table. Il peut être constitué autant de pots extérieurs que la partie le nécessite du moment que chaque pot est clairement identifiable.

 

3.8. Le Result

Le croupier demande au dernier joueur à avoir relancé lors du dernier tour d’enchères de procéder à l’abattage d’une de ses deux cartes ou les deux puis à tous les autres joueurs lui succédant en allant dans le sens des aiguilles d’une montre. Dans le cas où aucun joueur n’a relancé durant le dernier tour d’enchères, le premier joueur à abattre ses cartes est celui ayant parlé en dernier lors du dernier tour d’enchères.

Dans tous les cas, la meilleure main est déterminée par la somme des cartes ouvertes et de la ou des deux cartes fermées ajoutées.

La main gagnante est la main du joueur qui atteint ou s’approche au plus près de la cible.

 

3.9. La Garde

En cas d’égalité, la main gagnante est celle du joueur ayant encore une carte en main après l’abattage. Cette carte est appelée « Garde ».

Si deux ou plusieurs joueurs ont une Garde, c’est la valeur égale ou la plus près de zéro qui gagne.

En cas d’égalité parfaite, le pot sera partagé entre toutes les mains ex-æquo. Il y a égalité parfaite lorsque les joueurs ont la même valeur à la cible (égale ou approchant la Cible) et la même valeur de Garde.

 

4. La fin de la partie

Pour arrêter la partie, la dernière main devra être annoncée préalablement.

 

© Tous droits réservés